Une odeur de gingembre – Oswald Wynd

En 1903, Mary Mackenzie embarque pour la Chine où elle doit épouser Richard Collinsgsworth, l’attaché militaire britannique auquel elle a été promise. Fascinée par la vie de Pékin au lendemain de la Révolte des Boxers, Mary affiche une curiosité d’esprit rapidement désapprouvée par la communauté des Européens. Une liaison avec un officier japonais dont elle attend un enfant la mettra définitivement au ban de la société. Rejetée par son mari, Mary fuira au Japon dans des conditions dramatiques. À travers son journal intime, entrecoupé des lettres qu’elle adresse à sa mère restée au pays ou à sa meilleure amie, l’on découvre le passionnant récit de sa survie dans une culture totalement étrangère, à laquelle elle réussira à s’intégrer grâce à son courage et à son intelligence. Par la richesse psychologique de son héroïne, l’originalité profonde de son intrigue, sa facture moderne et très maîtrisée, Une odeur de gingembre est un roman hors norme.

J’ai acheté ce livre l’année dernière dans une brocante et je ne regrette pas un instant ! Malgré quelques longueurs pour moi ou certains passages pas assez détaillés à mon goût, j’ai aimé l’ambiance générale du livre. Quel destin extraordinaire quand on y pense que celui de cette femme qui nous fait découvrir la Chine et le Japon du début du siècle. C’est un roman un peu inclassable mais très agréable et dont on a du mal à se détacher.

Reading Challenge 2017 : a book about an immigrant or refugee ; a book you got from a used book sale

 

Miss Charity – Marie-Aude Murail

Charity est comme tous les enfants : débordante de curiosité. Mais voilà, une petite fille de la bonne société anglaise des années 1880, ça doit se taire et ne pas trop se montrer, sauf à l église, à la rigueur. Pour ne pas devenir folle d ennui, ou folle tout court, elle élève des souris dans la nursery, dresse un lapin, étudie des champignons au microscope, apprend Shakespeare par coeur avec l espoir qu un jour quelque chose va lui arriver…

Ce livre était dans ma PAL bien avant d’ouvrir ce blog et je ne sais pas pourquoi j’ai mis autant de temps à me décider à le lire ! Les illustrations sont superbes, elles vont à ravir avec le texte rempli de poésie. J’aurais bien aimé être cette enfant comme Miss Charity ou bien avoir une fille comme elle. J’ai aussi beaucoup aimé le clin d’œil à Beatrix Potter, et comme j’adore son univers j’étais d’autant plus heureuse de la retrouver en fil de trame.

Bien que Marie-Aude Murail écrive pour la jeunesse, je trouve que Miss Charity s’adresse aussi bien à de jeunes ados qu’aux adultes. C’est une lecture toute douce et on s’attache tellement à cette petite fille qui finit par devenir adulte.

Reading challenge 2017 : a book that has been on your TBR list for way too long ; a book that takes place over a character’s life span ; a book with an excentric character ;  A book that has been on your TBR list for way too long

Un jour avec Marie-Antoinette – Hélène Delalex

Conçu comme un écrin précieux et raffiné, à l’image de la Reine, cet ouvrage rassemble toutes les facettes de la vie et de la personnalité de Marie-Antoinette. La princesse insouciante s’étourdissant dans un tourbillon de plaisirs, la jeune reine adulée arbitre de toutes les élégances, la femme éprise de liberté ne rêvant que d amitié sincère et d intimité, la première reine-maman proche de ses enfants, la souveraine du plus puissant royaume d Europe jouant à la bergère dans son petit théâtre de papier et n’entendant pas le grondement de la capitale… Enfin, la « reine martyre », héroïne malgré elle d’une existence devenue tragédie.
Au fil des pages, l’auteur s’attache à retrouver la vérité d’un personnage historique devenu mythique, et à mêler à la plus grande rigueur scientifique, l’émerveillement devant des chefs d’œuvres de l’art qu’elle a inspiré, et le plaisant, le riant, en rapportant ces anecdotes piquantes contées par ses proches, et qui nous font le mieux pénétrer dans son intimité.
En marchant sur ses pas dans les lieux qui portent encore sa trace, en écoutant sa voix au travers des citations tirées de sa riche, et émouvante, correspondance, en admirant les détails de ses collections grâce à une riche iconographie et des photographies inédites permettant d’enrichir et de nuancer son image, le lecteur découvrira un portrait de celle qui demeure, aux yeux du monde entier, la reine. Une reine miroir éclatant de son siècle, « trop femme pour être reine » selon la belle formule des frères Goncourt, passionnée, sensible, dramatique, toujours fascinante.

Aussitôt reçu, je me suis plongée dedans et je me suis laissée emporter par les images mais aussi par le texte. Si comme moi le personnage de Marie-Antoinette vous fascine et que vous considérez que l’Histoire ne lui a pas rendu hommage à sa juste valeur, ce livre est fait pour vous. J’ai aimé que tous les aspects de la vie de la Reine soient traités et aussi une grande partie sur le Petit Trianon et la ferme. Je n’ai pas vraiment appris beaucoup de nouvelles choses sur la vie de Marie-Antoinette maisj’ai apprécié la qualité du texte et des images. J’ai vraiment envie d’aller à Versailles !

 

Reading challenge 2017 : A book about an interesting woman ; a book with pictures 

Je reviendrai avec la pluie – Takuji Ichikawa

L’amour peut-il être éternel ? C’est ce dont est persuadé Takumi, homme maladroit et angoissé, qui doit élever seul son fils de six ans, Yûji, depuis la mort de sa femme, Mio. Une année est passée et, comme elle le lui avait promis, Mio réapparaît miraculeusement au premier jour de la saison des pluies. Mais celle-ci a tout oublié (le sa vie avec son mari. Durant six semaines, comme suspendues dans le temps, Takumi va donc l’aider à démêler les fils de leur amour et, doucement, laisser naître une nouvelle histoire.

Que de poésie et de douceur dans cette si belle histoire d’amour!  J’ai pleuré et pourtant j’ai adoré ma lecture. Takumi est original mais on s’attache tellement à lui ! En lisant ce roman, je n’avais qu’une envie retourner au Japon. Je ne connais que très peu la littérature japonaise  en général mais cet auteur m’a donné envie de lire son autre livre traduit en français  » Dis lui que je l’attends ». Je crois bien que je vais me laisser tenter.

Reading challenge 2017 : a book where the main character is a different ethnicity from you ; a book with an excentric character  

Orgueil & Préjugés & Zombies- Jane Austen Seth Grahame-Smith

 

L’Angleterre subit une terrible épidémie : des morts vivants envahissent villes et campagnes, et contaminent la population. Dans la famille Bennett, on est bien entraînés. Les arts martiaux n’ont plus de secrets pour les cinq filles et, même à l’heure du thé, elles ne se séparent jamais de leur dague ! Pas facile de trouver un mari à la hauteur. Elizabeth a d’ailleurs bin envie d’égorger cet orgueilleux Darcy qui la snobe, mais l’irruption des « innommables » dans la salle de bal change ses plans …

Mais qu’est ce que j’ai ri ! Pour les fans de Jane Austen comme moi, si vous avez de l’humour de séries Z, vous allez adorer cette adaptation ! Darcy reste Darcy, mais Lizzie est pour le  coup beaucoup plus entreprenante ! Et alors j’ai beaucoup aimé les entraînements dans e dojo et les sorties de katana. J’ai reçu le DVD aujourd’hui et j’ai hâte de voir l’adaptation cinématographique !

Reading challenge 2017 : a book with multiple autors 

Festival du Roman féminin 2017

C’était la deuxième édition du Festival cette année. L’année dernière je n’avais pas pu y aller étant en congés en Bretagne, et cette année je n’ai pu y participer que durant une journée ! Espérons que l’année prochaine je puisse y aller pendant les deux jours ! A l’entrée on nous offre un sac rempli de goodies (très à l’américaine), j’ai trouvé ça sympa, même si la majeure partie ne me servira pas …

J’y suis allée seule et ça m’a manqué d’être accompagnée d’une bonne copine pour profiter des entretiens que j’avais choisis. Je me suis sentie un peu isolée, personne ne m’adressant la parole. Je lis de la romance mais je n’étais pas le cœur de cible cette année. En effet, je lis de la romance historique, ou bien des Austineries. Je suis surtout attirée par les jolies robes, les bals, les châteaux etc …  et les histoires d’amour qui se finissent bien. Cette année il y avait beaucoup de romance moderne, du new adult et manifestement des auteurs anglophones (Jay Crownover, Scarlett Cole, Lisa Marie Rice, Cora Carmack) très connues étaient attendues ! Et pour moi elles sont inconnues au bataillon.

Voilà le programme que j’ai choisi de suivre pour ma journée :

  • Le parcours de l’héroïne en présence de Battista Tarantini et Totaime (deux auteurs que je ne connaissais pas)
  • Les couvertures en présence de deux grosses maisons d’édition Harlequin et J’ai lu, et j’ai bien aimé en apprendre un plus sur comment se choisit la couverture finale d’un livre
  • Créer un monde fantastique en présence de Shelley Adina , Georgia Caldera, Florence Gérard et H. Roy
  • La comédie en présence de Lucie Castel, Cécile Chomin, Sarah Clain, Maddie D. et Juliette Mey
  • L’héritage de Jane Austen en présence de Karen Hawkins et Lhattie Haniel
  • Romance et fantastique en présence de Florence Cochet, Sophie Jomain, H. Roy et Vanessa Terral

Néanmoins les échanges avec les auteurs conviés que j’ai choisis m’ont bien plus et m’ont même donné envie de lire certaines de leurs œuvres. J’ai découvert Karen Hawkins (sa série sur le Journal intime d’une duchesse me fait bien envie) et j’ai pu rencontrer Lhattie Haniel (qui écrit autour de l’univers de Jane Austen). Je ne lis pas de romance fantastique mais l’univers steampunk de Shelley Adina m’attire (je pense lire La dame aux artifices )et je me suis laissée tenter par Les Larmes rouges de Georgia Caldera (je l’ai pris sur Kindle) et enfin, je m’offrirai certainement Les Els qui a une superbe couverture et aussi certainement que la gentillesse et la joie de vivre de l’auteur y sont pour quelque chose 😉

J’ai malgré cette chouette journée deux regrets à exprimer : on nous donne la possibilité de repartir avec 7 livres (on échange un ticket contre un livre) mais la séance de dédicaces n’avait lieu que le samedi (c’est fort dommage pour les personnes ne participant que le vendredi) ; et je n’ai pas pu rencontrer Emma Foster qui ne participait que le samedi, ou alors elle était là le vendredi aussi mais je ne l’ai pas aperçue et j’aurais bien aimé lui parler!

 

Dr Jekyll and Mr Hyde

Un collègue de PO, auquel il raconte nos aventures avec Gabriel, lui a envoyé le lien ci-dessous :

http://surdoues.e-monsite.com/pages/l-enfant-precoce-insupportable.html

Cet article décrit exactement ce que nous vivons au quotidien avec Gabriel et comment nous nous retrouvons bien démunis face à son comportement. Il n’y a parfois aucun déclencheur à ses colères et si des fois nous arrivons à les désamorcer,la plupart du temps il explose et il ne sait pas lui-même pourquoi il est en colère …

Gabriel a été testé par une psychologue clinicienne avec des tests adaptés à son âge et il s’est avéré qu’il est précoce. Précocité ne veut pas forcément dire réussite scolaire, heureusement à l’école ça se passe bien. Enfin cette année, ça se passe beaucoup mieux. Quand on est précoce, notre quotient émotionnel et notre quotient intellectuel peuvent être en décalage, et c’est ce qui arrive à Gabriel : il ne sait pas gérer ses émotions. Comme le précise l’article, ce n’est pas d’une psychothérapie dont Gabriel a besoin. Il a besoin d’être encouragé, aimé, rassuré au quotidien et ne pas être sans cesse rabroué à cause de son comportement excessif. Mais parfois on se retrouve face à un mur de colère et d’incompréhension et c’est un cercle infernal. Nous finissons par perdre patience et cela rend tout le monde malheureux, notre fils aîné subit les dommages collatéraux.

A côté de tout ça, Gabriel peut être absolument adorable, avec des remarques pertinentes et intelligentes qui nous font beaucoup rire. C’est un petit garçon très affectueux, qui demande beaucoup d’attention. Heureusement qu’il y a des bons moments sur lesquels on peut se raccrocher sauf que ces derniers temps c’est invivable et que si ça continue comme ça, notre couple va finir par exploser en plein vol.

Et si moi je ne veux pas y laisser ma santé mentale, je vais devoir demander de l’aide. J’avais essayé à un moment de revoir le psy que j’avais consulté lorsque mon père est décédé mais il n’a pas compris pourquoi je me sentais si mal. De quoi venais-je me plaindre ? J’ai deux garçons en bonne santé, très intelligents et un mari compréhensif et aimant, quel était mon problème au juste ? J’espère trouver une oreille attentive cette fois-ci qui saura me donner des pistes pour que tout le monde aille mieux. Si je vais bien, Gabriel ira bien, en tout cas mieux je l’espère.

Ce qui a fini par enfoncer définitivement le clou, c’est d’entendre de ma propre mère me dire « être bien élevé, ce n’est pas juste savoir dire bonjour, s’il vous plaît et merci », je crois qu’à ce jour, je n’ai toujours pas digéré et c’était il y a trois semaines …