Orgueil & Préjugés & Zombies- Jane Austen Seth Grahame-Smith

 

L’Angleterre subit une terrible épidémie : des morts vivants envahissent villes et campagnes, et contaminent la population. Dans la famille Bennett, on est bien entraînés. Les arts martiaux n’ont plus de secrets pour les cinq filles et, même à l’heure du thé, elles ne se séparent jamais de leur dague ! Pas facile de trouver un mari à la hauteur. Elizabeth a d’ailleurs bin envie d’égorger cet orgueilleux Darcy qui la snobe, mais l’irruption des « innommables » dans la salle de bal change ses plans …

Mais qu’est ce que j’ai ri ! Pour les fans de Jane Austen comme moi, si vous avez de l’humour de séries Z, vous allez adorer cette adaptation ! Darcy reste Darcy, mais Lizzie est pour le  coup beaucoup plus entreprenante ! Et alors j’ai beaucoup aimé les entraînements dans e dojo et les sorties de katana. J’ai reçu le DVD aujourd’hui et j’ai hâte de voir l’adaptation cinématographique !

Reading challenge 2017 : a book with multiple autors 

Festival du Roman féminin 2017

C’était la deuxième édition du Festival cette année. L’année dernière je n’avais pas pu y aller étant en congés en Bretagne, et cette année je n’ai pu y participer que durant une journée ! Espérons que l’année prochaine je puisse y aller pendant les deux jours ! A l’entrée on nous offre un sac rempli de goodies (très à l’américaine), j’ai trouvé ça sympa, même si la majeure partie ne me servira pas …

J’y suis allée seule et ça m’a manqué d’être accompagnée d’une bonne copine pour profiter des entretiens que j’avais choisis. Je me suis sentie un peu isolée, personne ne m’adressant la parole. Je lis de la romance mais je n’étais pas le cœur de cible cette année. En effet, je lis de la romance historique, ou bien des Austineries. Je suis surtout attirée par les jolies robes, les bals, les châteaux etc …  et les histoires d’amour qui se finissent bien. Cette année il y avait beaucoup de romance moderne, du new adult et manifestement des auteurs anglophones (Jay Crownover, Scarlett Cole, Lisa Marie Rice, Cora Carmack) très connues étaient attendues ! Et pour moi elles sont inconnues au bataillon.

Voilà le programme que j’ai choisi de suivre pour ma journée :

  • Le parcours de l’héroïne en présence de Battista Tarantini et Totaime (deux auteurs que je ne connaissais pas)
  • Les couvertures en présence de deux grosses maisons d’édition Harlequin et J’ai lu, et j’ai bien aimé en apprendre un plus sur comment se choisit la couverture finale d’un livre
  • Créer un monde fantastique en présence de Shelley Adina , Georgia Caldera, Florence Gérard et H. Roy
  • La comédie en présence de Lucie Castel, Cécile Chomin, Sarah Clain, Maddie D. et Juliette Mey
  • L’héritage de Jane Austen en présence de Karen Hawkins et Lhattie Haniel
  • Romance et fantastique en présence de Florence Cochet, Sophie Jomain, H. Roy et Vanessa Terral

Néanmoins les échanges avec les auteurs conviés que j’ai choisis m’ont bien plus et m’ont même donné envie de lire certaines de leurs œuvres. J’ai découvert Karen Hawkins (sa série sur le Journal intime d’une duchesse me fait bien envie) et j’ai pu rencontrer Lhattie Haniel (qui écrit autour de l’univers de Jane Austen). Je ne lis pas de romance fantastique mais l’univers steampunk de Shelley Adina m’attire (je pense lire La dame aux artifices )et je me suis laissée tenter par Les Larmes rouges de Georgia Caldera (je l’ai pris sur Kindle) et enfin, je m’offrirai certainement Les Els qui a une superbe couverture et aussi certainement que la gentillesse et la joie de vivre de l’auteur y sont pour quelque chose 😉

J’ai malgré cette chouette journée deux regrets à exprimer : on nous donne la possibilité de repartir avec 7 livres (on échange un ticket contre un livre) mais la séance de dédicaces n’avait lieu que le samedi (c’est fort dommage pour les personnes ne participant que le vendredi) ; et je n’ai pas pu rencontrer Emma Foster qui ne participait que le samedi, ou alors elle était là le vendredi aussi mais je ne l’ai pas aperçue et j’aurais bien aimé lui parler!

 

Dr Jekyll and Mr Hyde

Un collègue de PO, auquel il raconte nos aventures avec Gabriel, lui a envoyé le lien ci-dessous :

http://surdoues.e-monsite.com/pages/l-enfant-precoce-insupportable.html

Cet article décrit exactement ce que nous vivons au quotidien avec Gabriel et comment nous nous retrouvons bien démunis face à son comportement. Il n’y a parfois aucun déclencheur à ses colères et si des fois nous arrivons à les désamorcer,la plupart du temps il explose et il ne sait pas lui-même pourquoi il est en colère …

Gabriel a été testé par une psychologue clinicienne avec des tests adaptés à son âge et il s’est avéré qu’il est précoce. Précocité ne veut pas forcément dire réussite scolaire, heureusement à l’école ça se passe bien. Enfin cette année, ça se passe beaucoup mieux. Quand on est précoce, notre quotient émotionnel et notre quotient intellectuel peuvent être en décalage, et c’est ce qui arrive à Gabriel : il ne sait pas gérer ses émotions. Comme le précise l’article, ce n’est pas d’une psychothérapie dont Gabriel a besoin. Il a besoin d’être encouragé, aimé, rassuré au quotidien et ne pas être sans cesse rabroué à cause de son comportement excessif. Mais parfois on se retrouve face à un mur de colère et d’incompréhension et c’est un cercle infernal. Nous finissons par perdre patience et cela rend tout le monde malheureux, notre fils aîné subit les dommages collatéraux.

A côté de tout ça, Gabriel peut être absolument adorable, avec des remarques pertinentes et intelligentes qui nous font beaucoup rire. C’est un petit garçon très affectueux, qui demande beaucoup d’attention. Heureusement qu’il y a des bons moments sur lesquels on peut se raccrocher sauf que ces derniers temps c’est invivable et que si ça continue comme ça, notre couple va finir par exploser en plein vol.

Et si moi je ne veux pas y laisser ma santé mentale, je vais devoir demander de l’aide. J’avais essayé à un moment de revoir le psy que j’avais consulté lorsque mon père est décédé mais il n’a pas compris pourquoi je me sentais si mal. De quoi venais-je me plaindre ? J’ai deux garçons en bonne santé, très intelligents et un mari compréhensif et aimant, quel était mon problème au juste ? J’espère trouver une oreille attentive cette fois-ci qui saura me donner des pistes pour que tout le monde aille mieux. Si je vais bien, Gabriel ira bien, en tout cas mieux je l’espère.

Ce qui a fini par enfoncer définitivement le clou, c’est d’entendre de ma propre mère me dire « être bien élevé, ce n’est pas juste savoir dire bonjour, s’il vous plaît et merci », je crois qu’à ce jour, je n’ai toujours pas digéré et c’était il y a trois semaines …

Le livre des Baltimore – Joël Dicker

Jusqu’au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair. Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l’auteur de La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey. Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d’une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne. Huit ans après le Drame, c’est l’histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu’en février 2012, il quitte l’hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s’atteler à son prochain roman. Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu’il éprouva jadis pour cette famille de l’Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s’effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu’au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu’est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore ?

J’avais vraiment adoré « La vérité sur l’affaire Harry Quebert » et j’ai aussi été conquise par ce dernier opus. J’aime la façon dont l’intrigue est amenée et les nombreux flash-back, le lecteur est bien tenu en haleine ! Je ne m’attendais pas du tout au Drame ni à ce dénouement, pari réussi donc . Hâte de lire le prochain livre de Joël Dicker !

 

Reading challenge 2017 : A book that takes place over a character’s life span

Un brunch au Très Honoré

Aujourd’hui nous sommes allés bruncher en famille avec un couple d’amis, eux mêmes parents de deux enfants (4 ans et 7 ans) au Très Honoré et je n’ai pris aucune photo du repas mais j’espère malgré tout vous donner envie d’y aller !

Je ne connaissais pas du tout et c’est en faisant des recherches sur internet pour un brunch « kids friendly » que je suis arrivée sur la page du Très Honoré et leur description du brunch et les photos des lieux m’ont séduite. De 13 h à 16 h, une animatrice prend en charge les enfants à partir de 3 ans ! Le rêve 😀

Nous avions réservé pour 12 h 30 pour que les enfants aient le temps de manger avant de partir jouer. Je dois dire que le timing est juste parfait, les enfants ont été servis très rapidement. Ils ont eu chacun un jus d’orange tout fraîchement pressé, et au choix steak haché à cheval / frites ou coquillettes/jambon mais quand on a demandé frites/jambon, il n’y a eu aucun problème.  Ils sont ensuite descendus au sous-sol où l’animatrice les attendait pour faire des découpages, collages, coloriages etc … La plus petite de quatre ans aurait aimé qu’il y eut des jouets, les trois garçons étaient quant à eux ravis. Le plus : la serveuse est allée elle-même les chercher pour leur dire que leur dessert était servi ! Ils avaient au choix : quatre-quart aux pommes servi avec une boule de vanille ou deux boules de glaces. Pour les plus petits j’ai trouvé le repas très copieux, ils n’ont pas terminé d’ailleurs. Pour mon aîné qui est un ventre sans fond, il a tout mangé 😉 !

Nous les parents, nous avions au choix un thé, un café ou un chocolat. Un jus de fruits fraîchement pressé, notre choix autour de la table s’est arrêté sur pomelos pour moi et le citron/ gingembre a fait l’unanimité du reste des convives. Selon eux, le gingembre était très présent et ça piquait fortement, pour ma part mon jus était délicieux.

Nous avons eu aussi des viennoiseries, du speck, de la tête de Moine, du coleslaw avant de passer au plat principal. Ces messieurs ont choisi une tartine d’avocats avec des sashimis de thon accompagnée d’une salade verte. Mon amie a opté pour des œufs brouillés aux champignons et moi pour des œufs Benedict.

Pour le dessert, nous étions trois à choisir les fruits infusés au thé vert, nous avons eu une salade de fruits (raisins blancs et rouges, grenade, poire et pêche) originale et fort agréable en fin de repas. Mon amie a porté son choix sur un éclair praliné/graines de sésames et elle s’est régalée !

Nous avons tous trouvé que le rapport qualité/ prix est plus que correct. 32 euros par adulte et 18 euros par enfant. Certes ce n’est pas donné mais ce sont des prix parisiens et par rapport au quartier (entre Opéra et la Concorde), ce n’est pas si exorbitant même si nous sommes d’accord que ça représente un budget. En même temps, je dois dire que nous n’allons pas bruncher en famille tous les dimanches.

Le petit plus : le jardin des Tuileries est à 5 minutes à pieds et c’est bien pour que les enfants puissent aller courir et prendre l’air !

Le Très Honoré, 35 place du Marché Saint-Honoré, Paris Ier

Pour plus d’informations c’est par ici !

Le Privé de dessert (17 ans ça se fête ! )

Pour nos 17 ans de mariage, je voulais changer des restaurants où nous allons habituellement, et aussi de style. J’ai donc lancé un appel sur Facebook pour avoir des propositions de restaurants sympas et mon choix  s’est porté sur la suggestion de Kleo ! Merci encore Kleo car nous avons adoré et nous avons passé un excellent moment !

Quel accueil ! 

La carte est très tentante et il est difficile de faire un choix ! Le concept est très rigolo, tous les plats salés ont des noms de dessert (et y ressemblent) et vice versa pour les desserts. PO et moi ne buvons pas ou peu de vin, mais il aurait quand même été dommage de trinquer à l’eau alors nous choisissons les deux cocktails à la carte : Daïquiri pour monsieur et Bellini pour moi.

Tchin tchin ! Et aux 17 prochaines années 😉 ! 

Pour l’entrée, notre choix s’est porté tous les deux sur la tarte au citron, qui est donc une tranche de pamplemousse rose, avec des crevettes disposées dessus et des jolies fleurs de mayonnaise. C’était très frais et on s’est régalés !

La tarte au citron

Ensuite, pour le plat principal, nous avons opté pour le pain au raisin. C’était de la brioche avec de la viande assez épicée mais le lit d’épinards et la sauce venaient adoucir le tout.  C’était délicieux et on a vraiment apprécié tous les deux !

Le pain au raisin 

A ce niveau du repas, mon estomac était vraiment rempli à rabord mais je suis trop gourmande pour ne pas prendre de dessert !  Là nos choix furent différents, PO a porté son choix sur des pâtes au pesto, qui étaient en fait à base de citron et de pistache; pour ma part, j’ai préféré un steak frites sauce au poivre, c’est à dire un gâteau au chocolat sauce caramel avec des petites billes de chocolat blanc et noir et ses frites de pomme.

Les pâtes au pesto de PO

Mon steak frites sauce au poivre 

Après ce bon repas, nous avons décidé de marcher un peu et de redescendre la rue des Martyrs à pieds pour digérer ! C’était une belle soirée et nous avons pu nous remémorer les dix sept années passées et évoquer les projets à venir !

D’ici deux semaines, la carte va changer et c’est avec plaisir que nous retournerons au Privé de dessert pour la découvrir !

Le privé de dessert (pensez à réserver car c’est très couru !) : 4 rue Lallier 75009 PARIS Métro :Pigalle ou Anvers

Impressions du Japon

Voilà deux semaines que je suis rentrée du Japon, et ce fut un retour mouvementé et houleux (un week-end de Pâques bien triste au demeurant) et je n’ai pas pris le temps de venir donner mes impressions sur notre voyage.

Un compte rendu est en cours et il sera publié aux dates du voyage, mais si je devais faire un résumé de mon ressenti sur ce voyage, cela tient en un seul mot : merveilleux.

Merveilleux pour son accueil, sa sérénité dans les temples, ses paysages, ses jardins, sa gastronomie, ses Hello Kitty à foison …

Tout est si propre, on pourrait manger parterre et il n’y a aucune poubelle dans les rues.

La communication n’a pas toujours été facile, car je ne parle pas du tout japonais mais on a toujours réussi à se faire comprendre.

J’aimerais définitivement avoir des toilettes japonaises chez moi.

Malgré les 10 jours passés sur place, je ne sais toujours pas manger avec des baguettes 😉

Je reste cependant mitigée sur la condition de la femme dans ce pays, il reste d’énormes progrès à faire pour améliorer le sort qui leur est réservé.

Une chose est sûre c’était mon premier voyage au Japon mais ça ne sera pas le dernier. Osaka est en lice pour accueillir l’Exposition Universelle en 2025. Si elle est élue, j’aimerais beaucoup y aller !