Bilan de lecture 2017

En 2017 j’ai lu plus de livres qu’en 2016 !  Soit 47 livres, ce qui n’est pas énorme je vous l’accorde. J’aimerais lire plus mais je n’y arrive pas. Ce n’est pas forcément un manque de temps mais peut être reconsidérer mes priorités pour mon temps de loisirs.

J’ai beaucoup plus lu sur papier, 21 livres en tout, et beaucoup moins sur ma Kindle, 15 livres en tout.

J’ai par contre plus lu de mangas, bandes-dessinées, romans graphiques : 11 en tout !

Ma PAL n’a pas vraiment baissé, vu que je l’alimente plus vite que je ne lis, mais je ne sais pas résister !

En ce qui concerne le Reading Challenge 2017, j’ai réussi à remplir 23 défis sur les 52 lancés. Bon de toute façon, mes lectures ne sont pas influencées par le challenge mais ça m’amuse de remplir les catégories proposées.

Cette année encore je vais essayer de remplir un max de catégorie, si vous avez envie de le suivre vous aussi il est disponible chez Pop Sugar et chez moi c’est par ici !

 

 

Publicités

Bye bye 2017 ! Hello 2018 !

Résultat de recherche d'images pour "nouvelle année"

Je vous souhaite une bonne année 2018, qu’elle vous soit douce et heureuse !

Pour ma part, 2018 sera l’année du changement !

Je change de dizaine dans une semaine et ça me met en joie, car je serai entourée de ceux que j’aime (et qui je l’espère m’aiment en retour :D) pour faire la fête et garder de jolis souvenirs ! J’ai hâte !

Ensuite, nous changeons d’appartement ! Je mets beaucoup d’espoir dans ce changement pour mon sommeil et mon bien être quotidien ! Chacun sa chambre, ça va faire du bien à tout le monde. Les travaux avancent bien, nous recevons les cartons le 10 janvier et nous déménageons le 28 février. Le 5 mars nous signons la vente de notre futur ex appartement. J’ai hâte aussi évidemment même si déménager va nous demander beaucoup d’investissement physique mais pas que … Je compte bien profiter de ce déménégement pour faire du tri !

Faire des projets de voyage pour 2019, et un objectif : partir en famille à Hawaï avant mes 50 ans 😉

Enfin, j’espère que cette année sera enfin l’année du changement au point de vue professionel. N’avoir plus qu’un seul job sur les deux, travailler autant de temps mais me dégager plus de temps pour moi, pour ma famille, pour notre bien être à tous. Travailler pour être plus épanouie serait mon voeu le plus cher pour 2018 !

 

10 ans

Elanor fête les dix de son blog et elle nous invite à raconter dix choses qui font que la personne que nous étions en 2007 n’est plus tout à fait la même que nous sommes aujourd’hui, alors c’est parti !

  • j’avais encore mon papa, mais sa maladie qui l’emportera en juillet 2008 était déjà là
  • nous sommes allés à New-York au mois de mai et en Floride en octobre, deux voyages extraordinaires !
  • nous n’avions pas encore d’enfants (aujourd’hui nous en avons deux) et au bout de sept ans de mariage, on s’était fait à l’idée que nous ne serions jamais parents
  • nous étions toujours locataires d’un 54 m², et il y a quelques jours nous avons signé l’achat de notre deuxième appartement de 100m² !
  • je prenais des cours d’hébreu à la synagogue de Vincennes
  • j’allais nager à la piscine des Halles une à deux fois par semaine
  • je travaillais à 1 h 15 de chez moi, 35 h par semaine
  • j’avais une carte de cinéma illimitée chez UGC
  • j’avais un chat qui s’appelait Shakespeare
  • je voulais quitter la région parisienne et partir vivre en Province ou à l’étranger

 

C’est un exercice pas si facile que ça, mais j’ai apprécié. Et vous allez vous participer au challenge proposé par Elanor ?

Plein d’expos à venir !

A l’occasion de la venue de la Reine Mère  de ma maman chez moi, nous avons l’intention de profiter de l’absence des garçons (ils seront à Nice chez leurs grands-parents) pour aller faire plusieurs expos !

Tout d’abord, mercredi 1er novembre j’ai pris des billets coupe-file pour aller voir Gauguin l’achimiste au Grand Palais :

http://www.grandpalais.fr/fr/evenement/gauguin-lalchimiste

Ca va rappeler des souvenirs de voyage aux Marquises à ma maman.

Le jeudi 2 novembre, cette fois ci monsieur nous rejoint, nous allons faire la nocturne de Monet collectionneur :

http://www.marmottan.fr/fr/Exposition_en_cours-musee-2576

Vendredi 3 novembre, j’ai aussi pris des billets coupe file,  on va se régaler de jolies tenues aux Arts Décoratifs et visiter Dior, couturier du rêve :

http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/musees/musee-des-arts-decoratifs/actualites/expositions-en-cours/christian-dior-couturier-du-reve/

Mon aîné a fait un atelier aux Arts Décoratifs autour de cette expo et il m’a dit que c’était superbe !

Et enfin, ma maman ira seule voir l’exposition consacrée à Barbara à la Philamornie :

https://philharmoniedeparis.fr/fr/exposition-barbara

 

Je suis contente d’accompagner ma maman pour toutes ces expositions ! Parfois la vie en Province me manque et puis finalement, je pense à toutes les possibilités que m’offre Paris et je serais bien malheureuse en Province tout compte fait …

 

 

Grease le musical à Mogador

Créée en 1971 par Jim Jacobs et Warren Casey, lancée le jour de la Saint Valentin en 1972 et jouée 3.388 fois à Broadway lors de sa première exploitation, Grease a été nommée pour 7 Tony Awards. Elle fut ensuite produite à Londres en 1974. Cette comédie musicale a été portée à l’écran quatre ans plus tard, un film éponyme marqué par le duo Olivia Newton-John/John Travolta, le film de tous les records, 400 millions de $ de recettes et souvent cité comme le film musical le plus populaire. Cette adaptation de la comédie musicale a véritablement propulsé la carrière de John Travolta.

Depuis le succès ne s’est jamais démenti, la comédie musicale a été reprise à Broadway (de 1994 à 1998 pour 1.505 représentations supplémentaires), exploitée dans des tournées à travers les Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Australie, en Afrique du Sud et plusieurs pays d’Europe. (Richard Gere et Elaine Paige, entre autres, ont figuré dans les différentes distributions).

L’histoire se déroule en 1959 à la Rydell High School, dans la banlieue de Chicago, sur fond de musique rock. Sandy Dumbrowski, une nouvelle élève, intègre le lycée. A sa grande surprise, elle y retrouve son amour d’été, Danny Zuko, chef du gang des Burger Palace Boys. Si elle est heureuse de le revoir, lui se préoccupe plus de sa popularité et de son image de chef de bande que des
sentiments de Sandy. Aidée par les Pink Ladies, Sandy va finir par s’imposer dans ce jeu d’amour et de hasard.

Grâce au CE de monsieur, j’ai eu une place VIP à moitié prix !  J’y suis allée avec une de ses collègues, V., et donc en plus d’un très beau spectacle, j’ai fait une très belle rencontre !

J’ai toujours adoré depuis toute petite Grease, le film culte avec Olivia Newton-John et John Travolta, je connais les chansons par cœur ! La comédie musicale à Mogador est dans la lignée des comédies de Broadway comme Mamma mia par exemple. J’avais un peu peur de la traduction des chansons en français mais finalement ça passe bien. Les comédiens sont jeunes et plein de talents ! Il y a vraiment une bonne ambiance du début jusqu’à la fin, c’est vraiment la comédie musicale « feel good » du moment ! Les costumes sont vraiment chouettes et je n’avais qu’une envie en quittant la salle, avoir moi aussi une jolie robe style années 50 avec plein de jupons à froufrous ! Et évidemment je rêve des cheveux entièrement roses de Frenchie:)

A la fin du spectacle nous sommes allées diner chez Casa Cosa, pas loin du tout du théâtre. J’ai trouvé ça très bon, mes gnocchis aubergine mozzarella avaient vraiment un goût de reviens-y 😉 Très bon rapport qualité prix, et assiettes très copieuses !

 

Nirvana une fin de siècle américaine – Stan Cuesta

Le 5 avril 1994, Kurt Cobain met brutalement fin à ses jours, signant du même coup l’épilogue sanglant d’une fulgurante aventure : celle de Nirvana, dernier grand groupe de rock du XXe siècle… Aujourd’hui l’oeuvre de Nirvana pèse toujours de tout son poids sur l’histoire du rock, alors que Kurt Cobain est devenu l’icône de toute une génération, un « Jim Morrison fin de siècle » symbole d’un rock tumultueux et violent, d’une incandescente beauté. Au-delà des clichés d’une aventure très sex, drugs and rock’n’roll, ou des analyses pseudo-sociologiques autour de la génération X et du mouvement grunge, ce livre de référence, extrêmement documenté, retrace pas à pas la carrière d’un groupe majeur t s’intéresse aux diverses influences de Kurt Cobain, pour éclairer sous un angle nouveau une « oeuvre au noir » fondamentale, ultime brasier d’un siècle marqué au fer rouge du rock’n’roll.

C’est en allant à la bibliothèque que cette biographie m’a fait de l’œil, pourtant ce n’est vraiment pas le genre d’ouvrage que j’ai l’habitude de lire. Nirvana pour moi représente une grande partie de mon adolescence, j’avais la chance d’avoir un grand frère qui me faisait découvrir plein de bonne musique (Radiohead, Smashing Pumpkins, Noir Désir etc … c’est merci mon grand frère rock’n’roll !) et aussi des parents qui avaient choisi d’avoir le câble et donc nous avions accès à MTV.

J’ai vraiment apprécié ma lecture et même si je connaissais quelques détails de l’histoire du groupe, j’ai appris énormément de choses sur un groupe devenu « trop » célèbre comme par accident. J’ai du coup réécouté « Nevermind » avec une toute approche et comprenant bien mieux les paroles.J’avais oublié à quel point cet album était bon !  Je me souviens très bien du choc à l’annonce de son suicide, j’étais en première  et je pense que la mort de Kurt Cobain a marqué une partie de ma génération.

 

 

Nick Cave and the Bad Seeds au Zenith

Pour la deuxième fois, j’ai vu Nick Cave and the Bad Seeds en concert et une fois de plus ce fut magique, bien que très différent du concert au Rex car pas aussi intime évidemment. Il s’est pourtant dégagé beaucoup de charisme durant ce concert et je suis toujours aussi amoureuse de la voix, du jeu de scène de Nick Cave.

Il est entouré d’excellents musiciens et le jeu de lumière donnait une atmosphère très Lynchienne à l’ensemble. Il y eut plusieurs moments de grâce durant ce concert, très mysthiques. Il est très proche de ses fans et à la fin de son concert il aime bien aller faire un tour dans le public et aussi faire monter du monde sur scène. Mention spéciale WTF à la fille qui est montée sur scène les seins à l’air : avait-elle un message à faire passer ? Je me suis demandé si c’était une Femen, mais a priori non.

Jamais deux sans trois, si Nick Cave revient à Paris, j’irai certainement le voir, mais je préférerais que ce soit dans une petite salle de concert au caractère plus intime, même si une grande salle comme le Zénith permet un jeu de lumières plus sophistiqué.

La playlist de la soirée :

  • Anthrocene
  • Jesus Alone
  • Magneto
  • Higgs Boson Blues
  • From Her To Eternity
  • Tupelo
  • Jubilee Street
  • The Ship Song
  • Into My Arms
  • Girl in Amber
  • I Need You
  • Red Right Hand
  • The Mercy Seat
  • Distant Sky
  • Skeleton Tree

Rappel :

  • The Weeping Song
  • Stagger Lee
  • Push the Sky Away