Roméo et Juliette à la Comédie française

romeo-et-juliette

Pièce légendaire du répertoire, Roméo et Juliette est devenue, au fil du temps et des multiples adaptations dont elle a été l’objet, l’incarnation de l’histoire d’amour absolue. Or sous les couches de sédiments accumulés se cache un soleil noir fait de déliquescence politique, de haines familiales, de personnages complexes et insulaires, bien éloigné de la lecture romantique dans laquelle on l’a cantonnée. « L’imaginaire collectif autour du répertoire me fascine » dit Éric Ruf. Tentant d’en comprendre les raisons, il découvre « une sorte de pièce fantôme, un mythe si présent dans les esprits qu’il en est devenu autarcique, tournant sur lui-même ». Car cette tragédie qui recèle quelques savoureux moments de comédie est une pièce de contrastes entre la naïveté d’adolescents éperdus, dont l’amour fulgurant tient de la prescience, et la violence programmée des Montaigu et des Capulet qui ensanglantent Vérone, mus par une rancœur ancestrale dont le sens même leur échappe.
Situant l’action dans une Italie du Sud écrasée de soleil, où les esprits s’échauffent, une Italie pauvre où l’on observe les murs délabrés d’une grandeur perdue, où les peurs irraisonnées et les croyances populaires demeurent vivaces, le metteur en scène fait sonner le foisonnement extraordinaire de la langue de Shakespeare : rudesse, luxuriance, humour, c’est bien l’auteur du Songe et de Macbeth mêlés que l’on retrouve ici.

Pour fêter nos anniversaires (monsieur est du 9 janvier donc …) nous sommes allés voir Roméo et Juliette à la Comédie française. J’ai eu de la chance car j’ai pris des places début décembre et il en restait encore !

Bon alors évidemment Roméo et Juliette, tout le monde connaît l’histoire et donc la fin … mais alors la traduction de Hugo est résolument moderne et les costumes de Christian Lacroix étaient magnifiques. Il est vraiment dommage de ne pas pouvoir prendre de photos. L’histoire a été transposée dans une Vérone des années 30, les quelques parties chantées en italien et la musique m’ont beaucoup plu. Malgré la tragédie, il y a beaucoup de moments où  l’on rit. J’ai particulièrement apprécié Juliette (dans le monologue au balcon si connu) ainsi que Mercutio l’ami de Roméo. Les décors et la mise en scène étaient parfait, c’était vraiment un beau et bon moment d’anniversaires !

La pièce se joue encore jusqu’au 1er février, pour plus d’infos c’est par ici 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s