Ces dernières semaines …

… ont été très éprouvantes sur plein de plans.

Le papa du photographe suite à un test à l’effort chez le cardiologue s’est fait opérer en (semi) urgence. Au final au lieu des trois pontages annoncés suite à l’IRM, il en a eu cinq. Six heures d’anesthésie, deux jours en réanimation, dix jours à l’hôpital, le voilà pour quinze jours en maison de repos. La maman du photographe a un cancer depuis deux ans contre lequel elle se bat courageusement. Le photographe me dit très angoissé « je ne suis pas préparé à les perdre pour toujours ». Malheureusement on n’est jamais prêts :/

Depuis le retour des vacances de février, G. nous en fait à nouveau voir de toutes les couleurs. C’est reparti comme au mois de novembre et je craque. Il est vraiment insupportable, il me gâche mes soirées qu’il raccourcit grandement car elles ne commencent pas avant 21 h 30 (dans le meilleur des cas). Sa dernière (grosse) bêtise en date : vendredi dernier il a cassé ses lunettes de colère et il aussi abîmé le joint de la fenêtre de sa classe … On n’a pas l’intention de retourner consulter vu que personne n’a été capable de nous aider. J’espère juste que ça va se calmer à nouveau. En attendant, je dois faire preuve de patience et ce n’est pas facile tous les jours.

J’ai l’impression que mon frère et sa femme sont sur le point de divorcer, qu’ils sont juste au bord du précipice et je ne sais pas quoi faire pour les rattraper. Je suis désemparée. Ma belle-sœur ressemble à un zombie et mon frère est tellement angoissé que cela se répercute sur sa santé physique. Ils partent ce jeudi pour quinze jours en Grèce en famille, j’espère que cela leur fera du bien à tous.

Une personne à qui je tiens énormément est en train de vivre des moments difficiles et je ne peux absolument rien faire pour l’aider. Je sais que je dois prendre de la distance émotionnelle dans ce cas, mais je ne peux aller à l’encontre de ce que je ressens au fond de moi. Ça me rend très triste.

Je suis dans un état de nerfs pitoyable, je sais que je dois prendre sur moi et me calmer. Je ressens une grosse fatigue, mais pas que physique. J’ai l’impression d’avoir de la tension en permanence, et ça se répercute sur mon sommeil et aussi sur mes relations amicales et familiales. Nous allons partir quinze jours en Bretagne (à Carnac)  durant les prochaines vacances scolaires et j’espère que ça me fera du bien. L’air marin et le bruit des vagues sont deux choses que j’apprécie beaucoup. Je me raccroche aussi à un autre point positif : à partir du 1er juin, je vais travailler deux jours par semaine au Cabinet d’Architecte et ça me réjouit, je vais même signer un CDI ! Et comme broder au point de croix m’occupe l’esprit et me calme, je vais me lancer dans un nouveau projet que j’ai en tête. Je ne sais encore pas trop par quel bout m’y prendre.

Je dois respirer profondément, fermer les yeux et me calmer. Je suis certainement en partie responsable du comportement de G. qui est comme une éponge et qui ressent mon anxiété et la tension ambiante. Et surtout je dois voir la partie émergée de l’iceberg.

Publicités

4 réflexions sur “Ces dernières semaines …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s