L’amour à retardement d’Olivier Ameisen – Catherine Choupin

l'amour à retardement

L’amour à retardement d’Olivier Ameisen s’inspire des schémas des romans photos des années soixante et met en scène un personnage désormais mythique, Olivier Ameisen, l’apôtre du baclofène. Ce roman est le deuxième du « cycle Ameisen », qui commence par L’amour à distance, et se poursuit avec L’Homme qui aimait une statue… Il présente une particularité linguistique: il ne comporte aucun verbe au passif ni aucun participe présent, en réaction contre l’invasion des tournures anglaises.

Quand une robe en vente sur le Bon Coin finit en belle histoire d’amour … Je n’ai pas du tout été gênée par l’absence de verbe au passif et de participe présent. J’ai vraiment apprécié cette belle histoire d’amour à retardement et j’ai bien pleuré comme une Madeleine. Ca se lit bien, c’est bien écrit, c’est fluide. L’histoire se déroule à Paris, ce qui a contribué à me retrouver dans l’héroïne.

Reading challenge 2015 : a book by a female author ; a book that made you cry ; a book that takes place in your hometown

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s