Tristesse et incompréhension

Cela fait trois ans que la maman du photographe a (un putain de) cancer. Trois ans qu’elle lutte. Elle a eu une chimio assez lourde qui l’a laissée très fatiguée, sans cheveux mais elle s’est battue avec courage et a toujours gardé le moral. Et les résultats de la chimio étaient très bons, cela a permis de lui faire subir une intervention chirurgicale. Tout allait tellement bien, la chimio avait diminué et on pensait que cet été ça serait terminé. On attendait le mot « rémission » avec impatience.

Ma belle-mère a eu un scanner il y a quelques semaines, un examen de routine selon elle et tout allait bien. Sauf que hier soir à 21 h le téléphone a sonné. C’était mes beaux-parents qui appelaient de la clinique. Ma belle-mère a subi à nouveau une opération. Elle a de nouveau des nodules sur le péritoine mais elle n’a rien voulu dire à personne pour ne pas nous inquiéter. Maintenant on attend les résultats de la biopsie. Nous sommes sous le choc depuis hier soir, on a mal dormi. C’est un mélange de colère et d’incompréhension.

Maintenant je comprends pourquoi mes beaux parents ont refusé de venir nous voir ces dernières semaines, pourquoi ils ne sont pas venus fin mai pour les 3 ans de numéro deux. Ils ont aussi dit qu’ils ne pourraient pas venir en septembre pour m’aider pour la rentrée des classes. Ce fut une énorme source de tension entre le photographe et moi. Cela me mettait en colère qu’ils ne viennent pas nous voir ni nous aider alors qu’on a lancé plusieurs appels au secours. J’ai tellement honte maintenant. Le photographe leur en veut de n’avoir rien dit. Moi je ne sais pas. Je suis tellement triste et je n’ai pas envie de revivre ce que j’ai pu vivre avec mon papa. Je pleure depuis hier soir et je ressens un énorme sentiment de culpabilité.

Publicités

6 réflexions sur “Tristesse et incompréhension

  1. Je pense que tu n’as pas à culpabiliser : la décision de taire les raisons de leur refus n’appartient qu’à tes beaux-parents, et ce sont eux qui n’ont pas fourni d’explication adéquate. Bien que ne m’étant jamais trouvée dans ta situation, j’ai quand même le sentiment que leur décision était franchement maladroite : ne rien dire pour ne pas inquiéter mais laisser des questions sans réponse… ce n’est vraiment pas pour le mieux.
    Je suis vraiment désolée pour toi. Est-ce que ta mère pourrait venir vous donner un coup de main pour la rentrée ?
    Plein de courage.

    J'aime

  2. L’inquiétude, la tristesse et la colère sont déjà bien lourdes, tu peux laisser partir la culpabilité. C’est un détail de parcours du à quelque chose que tu ne pouvais pas maîtriser : tu ne savais pas 🙂 J’espère que vous trouverez tous l’énergie en vous et dans votre entourage pour la rentrée et pour mettre un coup de pied au fondement de cette maladie.

    J'aime

  3. Je rejoins Ness et Kleo: oublie la culpabilité. Tes beaux-parents n’ont pas voulu vous inquiéter, croyant bien faire. C’est leur choix, pas le tien. Et je suis désolée que ça a provoqué des tensions.
    Je suis sûre que tu vas trouver l’énergie pour passer au-delà de tout ça, même si ce sera difficile. Et n’hésite pas à m’en parler en messages privés, je suis là pour t’écouter, cela fait toujours du bien de vider son coeur.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s