Birdman or The Unexpected Virtue of Ignorance

À l’époque où il incarnait un célèbre super-héros, Riggan Thomson était mondialement connu. Mais de cette célébrité il ne reste plus grand-chose, et il tente aujourd’hui de monter une pièce de théâtre à Broadway dans l’espoir de renouer avec sa gloire perdue. Durant les quelques jours qui précèdent la première, il va devoir tout affronter : sa famille et ses proches, son passé, ses rêves et son ego…
S’il s’en sort, le rideau a une chance de s’ouvrir…

Selon moi, ce film a mérité l’Oscar du meilleur film et Michael Keaton aurait un mérité un Oscar du meilleur acteur et Edward Norton, le meilleur second rôle. Les rôles féminins sont aussi excellents. On rit beaucoup, on pleure un peu. J’ai beaucoup aimé retrouver le ton et la voix de Batman quand Birdman s’adresse à Riggan Thomson. Et le plus long faux plan séquence de toute l’histoire du cinéma, ça fait un drôle d’effet, surtout quand les acteurs sont assis au bord du vide. Le photographe et moi, on n’est pas d’accord sur la fin du film, alors si vous allez le voir dîtes-moi ce que vous avez compris 🙂

Publicités

3 réflexions sur “Birdman or The Unexpected Virtue of Ignorance

  1. Je suis allée le voir hier, j’ai beaucoup aimé: non seulement c’est extrêmement bien joué, mais en plus, mais qu’est-ce-que c’est bien filmé! Cette fluidité est juste captivante. Quant à la fin, elle m’a laissée perplexe…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s